10 choses que vous ne saviez pas sur Tatsuki Fujimoto, l'auteur de Chainsaw Man - Manga Mosaic

10 choses que vous ne saviez pas sur Tatsuki Fujimoto, l’auteur de Chainsaw Man

MangaMosaic.com participe au Programme Partenaires d’Amazon et reçoit des commissions sur les achats effectués à travers les liens de ce site.

Il n’y a guère de figure plus excentrique et peu orthodoxe dans le monde du manga que Tatsuki Fujimoto, dont la personnalité est presque plus singulière que sa série la plus influente, Chainsaw Man.

Chainsaw Man, l’entrée la plus explosive et la moins conventionnelle de la nouvelle génération de shonen, est déjà considérée comme un classique moderne, et son adaptation en anime de 2022, qui a connu un immense succès, n’a fait que renforcer l’énorme popularité de l’œuvre de Fujimoto.

L’aspect de Chainsaw Man qui rend la série si inoubliable et si marquante est sa sensibilité excentrique et idiosyncrasique – le manga est à la fois une comédie surréaliste, une fantaisie noire violente et grinçante sur un monde sinistre envahi par les démons, et un drame véritablement touchant qui fait pleurer les fans à chaque événement tragique.

La nature farfelue de Chainsaw Man est une représentation directe de la personnalité non conventionnelle de Tatsuki Fujimoto, ce qui rend l’exploration de l’homme derrière le chef-d’œuvre moderne du dark shonen si fascinante.

10. Fujimoto a un parcours peu conventionnel pour un mangaka

La plupart des créateurs de manga suivent un parcours assez simple pour entrer dans l’industrie. Ils dessinent des mangas pendant leurs années de formation, terminent souvent des études supérieures en arts et acquièrent de l’expérience en tant qu’assistants d’auteurs plus connus jusqu’à ce qu’ils soient prêts à commencer leur propre série. Le parcours de Fujimoto vers le succès n’a pas été aussi classique.

Fujimoto s’est découvert un intérêt pour le dessin dès son plus jeune âge, mais les seuls programmes artistiques disponibles dans sa ville natale étaient des cours de peinture à l’huile, une occupation inhabituelle pour un mangaka en herbe.

C’est en étudiant la peinture occidentale à l’université qu’il s’est essayé pour la première fois à la création de mangas. Fujimoto n’a jamais travaillé en tant qu’assistant, se contentant de dessiner des one-shots originaux.

De manière assez surprenante, cette tactique a porté ses fruits et Fujimoto a eu la chance de commencer son premier manga en série, Fire Punch, en 2016, deux ans seulement après l’obtention de son diplôme.

9. La première série de Fujimoto, Fire Punch, est extrêmement peu conventionnelle

Ceux qui trouvent Chainsaw Man inhabituel seraient déconcertés de voir à quel point le premier manga en série de Fujimoto, Fire Punch, est encore plus bizarre et choquant.

Se déroulant dans une dystopie totalitaire gelée, Fire Punch suit Agni, un homme doté de pouvoirs de régénération qui brûle constamment d’une flamme inextinguible.

En plus d’être exceptionnellement violent et cruel pour ses personnages, Fire Punch est surtout connu pour être l’une des aventures les plus étranges et les plus ridicules de l’histoire du shonen manga.

La nature étrange et sans précédent de Fire Punch a rendu la série extrêmement controversée, certains fans la considérant comme un chef-d’œuvre tandis que d’autres la critiquent pour son incompréhension. Indépendamment de la qualité intrinsèque du manga, Fire Punch est la série qui illustre le mieux l’approche peu orthodoxe de Fujimoto en matière d’écriture.

8. Les inspirations de Fujimoto vont des films d’horreur obscurs à l’anime d’avant-garde

Tous les fans de Fujimoto savent que cet homme est un grand cinéphile. Les références aux films sont omniprésentes dans ses œuvres, et il écrit souvent des personnages qui sont de grands cinéphiles, comme Togata de Fire Punch, Goodbye, Eri et Denji de Chainsaw Man. Le concept de Chainsaw Man a été inspiré par le classique américain de l’horreur The Texas Chainsaw Massacre.

Mais la franchise est loin d’être la seule influence médiatique que Fujimoto a incorporée dans son œuvre. Parmi les films qui ont inspiré Fujimoto, citons la parodie de film catastrophe Sharknado, le classique Reservoir Dogs de Tarantino, l’étrange comédie d’horreur Attack of the Killer Tomatoes ! et le sombre drame japonais Typhoon Club.

L’anime est, comme on peut s’y attendre, une autre des passions de Fujimoto, et des séries comme FLCL, Kizumonogatari et Devilman ont eu un grand impact sur ses mangas.

7. Fujimoto a une véritable fascination pour les femmes dominantes

Les mangas de Fujimoto mettent en scène des personnages féminins extrêmement peu orthodoxes. Qu’il s’agisse de la terrifiante et manipulatrice Makima, de l’impitoyable War Devil Yoru ou de l’assassin sans état d’âme Quanxi, Fujimoto est connu pour centrer ses histoires sur des femmes puissantes et quelque peu sournoises.

Cet amour pour les personnages féminins dominants vient du fait que le mangaka est captivé par les femmes « dures et déraisonnables » dans sa vie réelle.

Fujimoto est un masochiste autoproclamé qui a découvert sa fascination pour les femmes dominantes lorsqu’une fille l’intimidait à l’université et qu’au lieu de s’énerver, Fujimoto s’est amusé à être tourmenté.

Célèbre pour avoir intégré ses compulsions dans son œuvre, Fujimoto place continuellement des personnages féminins en position de pouvoir et leur donne une personnalité dominante et excentrique.

6. Fujimoto se sent très détaché de ses personnages

L’un des points forts de Chainsaw Man est la présence de personnages uniques et attachants. De manière assez surprenante, Fujimoto lui-même ne partage pas la même adoration pour ses héros que les fans.

Bien qu’il y ait des personnages qu’il aime et qu’il s’efforce de développer, Fujimoto admet que l’histoire est pour lui bien plus importante que ses héros.

Cette déconnexion entre l’auteur et ses créations permet à Fujimoto de tuer facilement des personnages bien-aimés et d’apporter des changements radicaux à la distribution de la série chaque fois qu’il le souhaite.

5. Les origines de Denji sont basées sur les propres expériences de Fujimoto

L’un des aspects de Denji, en tant que protagoniste de shonen, qui le distingue des autres, est son authenticité et sa facilité d’adaptation. Enfant pauvre, maltraité et sans personne vers qui se tourner, Denji n’aspire qu’à un logement de base et, pour les jeunes d’aujourd’hui, sa mentalité est très proche de la leur.

Fujimoto admet qu’il sympathise avec la génération actuelle et sa vision nihiliste de la vie, car après avoir obtenu son diplôme, il a vécu de la même manière.

Le début de sa vie d’adulte a été, comme pour Denji, marqué par la pauvreté et le désir d’une vie simple et confortable que beaucoup de jeunes d’aujourd’hui souhaitent et ne parviennent pas à maintenir.

4. Fujimoto a prétendu être sa sœur imaginaire sur Twitter

Fujimoto ne partage pas beaucoup sa vie personnelle avec le public et n’a pas de comptes de médias sociaux à son nom. Cependant, depuis 2013, il gère tristement un compte Twitter en se faisant passer pour sa jeune sœur fictive. La plupart des tweets sont rédigés de manière enfantine et simplifiée, comme s’il s’agissait d’observations faites par un élève de troisième année.

Cependant, de temps en temps, la « sœur » de Fujimoto donne des recommandations de films et cite d’autres animes et mangas, en citant son « grand frère ».

Comme on pouvait s’y attendre pour une blague aussi étrange, le compte a été impliqué dans de nombreuses controverses, qu’il s’agisse de problèmes de restriction d’âge ou de désaccords avec les éditeurs de Fujimoto.

3. Fujimoto est friand d’humour auto-dérisoire

Contrairement à certains créateurs d’œuvres à succès, Fujimoto ne prend pas ses mangas trop au sérieux. En raison de son manque de formation professionnelle en manga et de son approche décontractée de l’écriture, Fujimoto ne se fait pas trop d’illusions sur ses capacités en tant que mangaka, un sentiment que ses très nombreux fans ne partagent pas. L’autodérision et les doutes de Fujimoto trouvent généralement une issue dans l’humour.

Qu’il s’agisse de décrire Chainsaw Man comme « ne méritant aucune récompense » après avoir remporté le Harvey Award du meilleur manga ou de qualifier l’adaptation de son manga par MAPPA d’amusante parce qu’il a copié les précédents succès du studio, Dorohedoro et Jujutsu Kaisen, Fujimoto n’a manifestement pas peur de faire des blagues à ses propres dépens.

2. Fujimoto avait pour assistants des artistes de manga célèbres

Assister un mangaka à succès est un moyen courant pour les créateurs en herbe d’entrer dans l’industrie, et un nombre surprenant de grands auteurs de manga actuels ont aidé Fujimoto à créer ses séries.

Yuji Kaku (Hell’s Paradise), Tatsuya Endo (Spy x Family) et Yukinobu Tatsu (Dandadan) ont tous commencé en tant qu’assistants de Fujimoto sur Fire Punch, avant de publier leurs propres mangas shonen à succès.

Les assistants de Fujimoto ont qualifié de positive leur période de travail à ses côtés et ont même décrit la bizarrerie du mangaka sous un jour favorable.

Yuji Kaku a révélé un fait surprenant à propos de Fujimoto : dans la vie réelle, il parle comme Denji, dans une forme de japonais très décontractée et informelle.

1. Les fans de Fujimoto adorent sa singularité

Qu’il s’agisse de télécharger une vidéo de lui essayant de léviter sur YouTube ou de parler ouvertement de la fois où il a mangé le cadavre en décomposition du poisson de compagnie de sa petite amie, Fujimoto a rendu sa personnalité peu orthodoxe très publique. Cependant, au lieu d’aliéner les lecteurs, les excentricités du mangaka l’ont rendu encore plus populaire.

Les fans de Fujimoto et de ses mangas adorent la bizarrerie et l’imprévisibilité que toutes ses œuvres partagent avec leur créateur. Les bizarreries de Fujimoto trouvent un écho important dans la communauté qu’il a créée, et les fans considèrent généralement que les idiosyncrasies du mangaka font partie de son génie.

Voir Aussi:

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut