Comment devenir mangaka? - Manga Mosaic

Comment devenir mangaka?

MangaMosaic.com participe au Programme Partenaires d’Amazon et reçoit des commissions sur les achats effectués à travers les liens de ce site.

Si vous aspirez à devenir mangaka, de nombreuses questions et de nombreux doutes vous ont probablement traversé l’esprit. Après tout, il y a l’idée qu’il faut vivre au Japon pour réussir dans ce domaine.

Nombreux sont ceux qui veulent devenir mangaka, mais rares sont ceux qui parviennent à faire publier leurs œuvres – et encore plus rares sont les étrangers. Prenons l’exemple des Etats-Unis pour cet article car étant le gros marché de consommateurs de mangas après le Japon.

Est-il possible de devenir mangaka en Amérique ? La réponse est oui. Certains mangakas vivent aux États-Unis et produisent des mangas pour des éditeurs américains et japonais.

Comment devenir mangaka en Amérique ? En soumettant votre travail à un éditeur de manga américain réputé. Et en faisant publier votre travail par l’intermédiaire de cet éditeur. Comme toute chose, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Vous devez accepter les critiques et les rejets afin d’affiner vos compétences et d’être accepté.

Connaissez les voies et les possibilités qui s’offrent à vous, perfectionnez vos compétences et tentez votre chance. C’est possible tant que vous êtes prêt à y mettre l’énergie qu’il faut.

Cet article traite de ce que vous devez savoir et faire pour devenir un artiste de manga aux États-Unis.

Allons droit au but.

Faut-il vivre au Japon pour devenir mangaka ?

Faut-il vivre au Japon pour devenir mangaka ? Non, il n’est pas nécessaire de vivre au Japon pour devenir mangaka. Le manga est un style japonais de création de bandes dessinées. Il a une forme unique, des éléments de dessin et une essence propre à la culture japonaise. Par conséquent, tant que votre bande dessinée respecte les modèles traditionnels, elle est considérée comme un manga.

Les mangas sont originaires du Japon. Il est donc compréhensible que beaucoup pensent que la production est limitée au Japon. La reconnaissance internationale des mangas a ouvert la voie aux mangas internationaux. Nous ne parlons pas ici des mangas japonais traduits. Il s’agit de mangas destinés à un public anglais.

Le premier nom familier pour ces œuvres était « Amerimanga », mais ce terme a progressivement disparu. Les mangas écrits en anglais sont désormais appelés Original English Language manga ou OEL.

Compétences requises pour devenir un mangaka

Vous ne pouvez maximiser les opportunités que vous offrez que si vous avez les compétences nécessaires pour soutenir vos intentions. C’est pourquoi vous devez passer du temps à développer vos talents de dessinateur et de conteur. Vous devez également savoir comment maintenir votre créativité sous pression, car le métier de mangaka peut être extrêmement éprouvant.

Adoptez la discipline d’écrire et de dessiner pendant un certain temps chaque jour afin de vous préparer au mode de vie d’un mangaka. Entraînez-vous à produire un chapitre de manga par semaine.

Il serait avantageux de suivre des cours d’art, mais vous pouvez consacrer du temps chaque jour à la pratique si vous n’avez pas les moyens de suivre des cours formels.

Si vous tenez particulièrement à vous immerger dans l’industrie du manga, faites l’effort d’apprendre le japonais. La maîtrise de la langue vous ouvrira davantage de portes, que vous ayez ou non l’intention de vous installer au Japon à l’avenir.

Exemple:

Felipe Smith

Felipe Smith est diplômé de l’Art Institute of Chicago. Il a étudié le japonais et la culture. Il a appris le japonais en travaillant dans un karaoké à Los Angeles. Il est ensuite devenu le premier Américain accepté par une grande maison d’édition japonaise.

Dans le cadre du concours Rising Stars of Manga de Tokyopop, aujourd’hui disparu. Il a fait ses débuts aux États-Unis avec son propre manga OEL intitulé MBQ. Après avoir terminé MBQ, il s’est installé à Tokyo pour travailler dans l’industrie du manga. Il a pu publier son manga, Peepo Choo, dans le Morning Magazine 2 de Kodansha.

En France, Il y’a Tony Valente qui a réussi à faire publier son manga à succès Radiant.

Si vous vivez aux États-Unis, plusieurs options s’offrent à vous :

Les meilleures entreprises américaines de publication de mangas

Oui, il existe des distributeurs américains de mangas. Nous avons répertorié 7 des plus importants d’entre eux et expliqué comment postuler auprès de chacun d’eux.

Viz Media

Viz Media est le distributeur officiel de Shonen Jump en Amérique. Ils ont également commencé à publier des mangas OEL pour le marché nord-américain en 2019. Appelés « Viz Originals », ils acceptent de publier de nouveaux mangas.

Viz Media procède également à des examens de portfolios lors de ses événements sur place. Les éditeurs y examinent des échantillons de votre travail et vous font part de leurs commentaires en tête-à-tête. C’est exactement la procédure à suivre pour publier votre travail au Japon. Pour en savoir plus sur le processus d’évaluation, cliquez ici.

Intérêts :

Fantaisie
Romance
Horreur
Science-fiction
Tranches de vie.

Qualifications :

plus de 18 ans
Synopsis et intrigue de l’histoire
Description des personnages
Esquisse du protagoniste

Saturday AM

Saturday AM est une anthologie de manga seinen. Elle publie des œuvres de créateurs du monde entier. Fondée par Frederick L. Jones, qui a passé plus d’une décennie à la tête d’une société de jeux vidéo. Saturday AM prône la diversité. Elle a publié plus de 100 numéros de mangas. Elle compte actuellement 38 titres établis et récurrents.

Après avoir obtenu une large couverture, la société a décidé de publier de nouveaux magazines. Saturday Brunch représente différents genres de mangas tels que Shoujo, Josei et les histoires LGBT. Il accepte actuellement les mangas de nouveaux créateurs pour sa première parution. Saturday PM contient quant à lui des histoires destinées à un public adulte.

En outre, pendant un mois chaque année, Saturday AM présente des œuvres de mangakas débutants.

Il s’agit de « l’Été du manga », qui permet aux mangakas en herbe de présenter, d’éditer et de commercialiser leurs œuvres. Aux côtés de l’équipe de Saturday AM. Pour plus d’informations sur la manière de soumettre vos œuvres.

Shonen Jump Tezuka Manga Contest

Shonen Jump est connu pour ses concours de mangas, et le concours Tezuka Manga est ouvert aux mangas écrits en anglais. Pour participer, vous devez avoir un one-shot manga terminé, et vous pouvez soumettre jusqu’à deux mangas. Les ébauches et les travaux incomplets ne seront pas pris en compte.

Les juges sont des mangakas de renom, à savoir Akira Toriyama de Dragonball, Eiichiro Oda de One Piece et Kohei Horishoki de My Hero Academia. Il s’agit sans aucun doute d’un concours pour les meilleurs des meilleurs, et le fait de remporter un prix donnera certainement un coup de fouet à votre carrière de mangaka.

Les mangas gagnants sont traduits en japonais et publiés dans l’édition numérique du Weekly Shonen Jump. Les mangakas concernés sont invités à la cérémonie de remise des prix à Tokyo, et Shueisha prend en charge tous les frais.

Les gagnants reçoivent également un prix en argent :

⦁ Première place : 2 millions de yens (18 308,50 $)
⦁ Deuxième place : 1 million de yens (9 154,66 $)
⦁ Mention honorable : 500 000 yens (4 577,33 $)

Il n’a jamais été aussi facile de postuler.

Noir Caesar

Noir Caesar est une société indépendante créative établie en réponse à la représentation croissante mais insuffisante de la culture noire dans les mangas et les animes. Noir Caesar appartient à des Noirs et est géré par des Noirs, et a l’intention d’offrir une plateforme à un réseau diversifié de créateurs POC (People of color).

Ils produisent continuellement du contenu original et restent ouverts à l’accueil de nouveaux mangakas.

eigoMANGA

EigoMANGA est une maison d’édition américaine qui se consacre à la publication de mangas OEL.

Elle propose actuellement deux anthologies de mangas : Rumble Pak, pour les seinen et les shounen, et Sakura Pakk, pour les shoujo et les josei.

Ils acceptent les soumissions des mangakas non signés et des aspirants mangakas.

Ils acceptent les mangakas non signés et les mangakas en herbe. Pour être pris en compte :

  • Votre manga doit avoir au moins trois chapitres crayonnés et encrés.
  • Ils n’acceptent pas les idées d’histoires et les concepts seuls.

Morning International Comic Competition

Kodansha, la plus grande maison d’édition japonaise, organise tous les deux ans un concours international de mangas appelé Morning International Comic Competition.

Consultez-les ici et attendez le début de leur concours.

Seven Seas Entertainment

Seven Seas Entertainment, une maison d’édition américaine, a été fondée à l’origine pour produire des mangas OEL. Elle a publié plus de 30 mangas originaux, dont des titres bien connus comme Amazing Agent Luna et Aoi House.

Bien qu’elle n’accepte pas les travaux non sollicités d’artistes inconnus, elle embauche des mangakas au sein de son personnel.

Vous pouvez consulter les offres d’emploi ici

Pop Comics

Pop Comics est une plateforme d’édition appartenant aux créateurs, développée par une filiale de Tokyopop. Vous pourrez y télécharger vos mangas et créer une base de fans tout en conservant vos droits d’auteur.

Pop Comics fonctionne sur la base d’un flux de revenus basé sur la publicité : vous conservez 70 % des revenus publicitaires générés par la plateforme. Ils promeuvent les œuvres populaires qui sortent du lot.

Vous pouvez commencer par créer votre propre compte ici.

Derniers mots

Quiconque possède les compétences et le talent artistique nécessaires peut devenir mangaka au Japon, mais ce n’est pas aussi facile qu’on le pense. Il est difficile d’entrer dans ce secteur, même pour les artistes japonais. Le manga a existé au Japon sous de nombreuses formes tout au long de son histoire et est profondément enraciné dans la culture japonaise.

Cela a rendu les choses un peu plus difficiles pour les artistes de manga étrangers qui tentent de s’implanter dans le secteur. Toutefois, certains ont réussi à percer, comme Boichi (Dr. Stone), originaire de Corée du Sud.

Il est maintenant temps de vous lire. Ai-je oublié quelque chose ?Quels sont vos projets pour devenir mangaka ? Connaissez-vous des mangakas ou des mangas étrangers ? Quelle que soit votre réponse, laissez-la nous parvenir dans les commentaires ci-dessous.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut